La Section jeunesse est l’une des 11 Sections de l’École de Science de l’Esprit fondées par Rudolf Steiner (voir plus bas). Elle est un espace d’accueil pour les jeunes qui s’intéressent à l’anthroposophie et qui souhaitent la découvrir et l’approfondir sans pour autant créer de lien formel avec la Société anthroposophique. La Section jeunesse se veut donc avant tout un espace de libre initiative, et est ouverte à toutes les sensibilités et approches de l’anthroposophie.

Pour en savoir plus sur l’anthroposophie, vous pouvez cliquer sur le menu « Textes et documents ». Pour en savoir plus sur les événements futurs et passés organisés dans le cadre de la Section jeunesse, vous pouvez cliquer sur le menu « Événements ».

Veuillez noter qu’une association a été créée en 2009 pour soutenir les activités de la Section jeunesse en France, et notamment pour maintenir ce site internet. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site de l’association : www.carminem.fr

École supérieure de science de l’esprit

La tâche de l’École supérieure de science de l’esprit est la recherche dans le domaine spirituel, la stimulation et le traitement de questions émanant de la pratique ainsi que la formation continue dans des domaines de travail d’orientation anthroposophique. L’École est aujourd’hui articulée en une Section d’anthroposophie générale et dix sections spécialisées. La base du travail est constituée par le cursus d’enseignement en science de l’esprit que Rudolf Steiner a délivré aux membres de cette école en 1924 dans le cadre de sa première Classe (leçons de classe).

Les conditions pour devenir membre de l’École sont une bonne connaissance des bases de l’anthroposophie, une pratique méditative individuelle, la volonté de travailler en collaboration, de s’engager pour l’anthroposophie et de la représenter. L’École a son siège et son centre de coordination au Goetheanum, mais le travail s’accomplit dans le monde entier, dans tous les contextes où ses membres sont actifs.

Sections

Outre la Section d’anthroposophie générale, dans laquelle sont explorées les questions centrales de l’anthroposophie, il existe des sections spécialisées par lesquelles l’anthroposophie « peut féconder les différents domaines de la civilisation, de la connaissance, de l’art, etc. » (Rudolf Steiner, GA 260). Leur tâche est de percevoir les évolutions porteuses d’avenir dans des domaines spécifiques, d’intégrer la démarche spirituelle dans les domaines professionnels et d’approfondir la vie pratique par l’approche spirituelle. Le développement d’un ésotérisme professionnel spécifique fait apparaître la dimension civilisationnelle de l’École supérieure de science de l’esprit. Par cette dimension, l’ésotérisme, qui s’intéressait traditionnellement à la culture et au développement personnel de facultés psycho-spirituelles, est élargit à la relation entre la pratique spirituelle et la vie quotidienne et professionnelle.