Il y a quarante ans, c'était un désert… il y a maintenant une école, une centre de soin, une ferme, des entreprises, des ateliers et même la première université de développement durable d'Egypte…

Il y a quarante ans, c’était un désert… il y a maintenant une école, une centre de soin, une ferme, des entreprises, des ateliers et même la première université de développement durable d’Egypte…

Le cercle du jeudi soir, juste avant le week-end, où les employés et invités du jour se réunissent pour célébrer les fruits du travail de la semaine et se serrer la main après une prière communautaire.

Le cercle du jeudi soir, juste avant le week-end, où les employés et invités du jour se réunissent pour célébrer les fruits du travail de la semaine et se serrer la main après une prière communautaire.

Dans le cadre de la rencontre IOU Respect organisée par Hostelling International – Fédération des auberges de jeunesse, du 23.07 au 06.08, dont le coordinateur pédagogique était Frédéric Raphaël Duret-Nauche, membre de Jeunesse et Anthroposophie, une visite riche d’inspiration a pu avoir lieu à SEKEM, grâce au soutien financier de Carminem que nous remercions vivement.

Notre groupe dans les locaux de LOTUS (la compagnie spécialisée dans les herbes et les épices bio). A gauche avec son chapeau, c’est Rafik notre guide qui est aussi professeur à l’école de SEKEM.

Notre groupe dans les locaux de LOTUS (la compagnie spécialisée dans les herbes et les épices bio). A gauche avec son chapeau, c’est Rafik notre guide qui est aussi professeur à l’école de SEKEM.

La rencontre IOU Respect a réuni une vingtaine de jeunes entre 18 et 25 ans venant d’Egypte, du Liban, des USA, d’Allemagne et de France avec pour objectifs d’approfondir le dialogue entre les cultures, les religions et de former des ambassadeurs pour la paix, apprenant à mieux se connaître en tant qu’individus libres et responsables et à mieux comprendre notre monde, afin d’agir « ici et maintenant ».

C’est dans ce cadre que nous semblait tout à fait justifiée et que fut organisée la visite à SEKEM, permettant pour ces jeunes une première rencontre avec l’Anthroposophie, notamment par le biais de la question sociale et de la biodynamie.

Le fondateur, le Docteur Ibrahim Abouleish

Le fondateur, le Docteur Ibrahim Abouleish

Rappelons que le fondateur, le Docteur Ibrahim Abouleish, qui a maintenant 80 ans, veut continuer non seulement à guérir les terres mais aussi à guérir les gens. C’est la raison pour laquelle le travail de SEKEM tend vers le développement intégral de la société égyptienne incluant les sphères sociales, économiques et culturelles de la vie en quête de développement durable.

 « Nous essayons chez SEKEM de construire une communauté où des individus de différentes nations et cultures travaillent ensemble dans le but d’apprendre, de nourrir et d’aimer le monde des idées et des idéaux nobles. »

Le site étant très étendu, notre visite s’est concentrée sur LOTUS, puis la ferme, l’école et enfin NatureTex (la compagnie spécialisée dans la production de coton organique et la confection de vêtements). Suite à cela nous avons déjeuné profitant d’une excellente cuisine avec des produits de qualités tous produits sur place.

L’après-midi, nous avons poussé une belle et simple porte bleue d’un édifice à l’ambiance et architecture spéciales au centre de SEKEM. C’est le Mahad, où nous nous sommes réunis et avons pu visionner un petit film sur SEKEM, suivi d’un échange en direct avec Helmy Abouleish, fils du fondateur dont c’était l’anniversaire, excusant l’absence de son père qui est actuellement malade.

Le Mahad de Sekem

Le Mahad de Sekem

Dans une des salles de ce bâtiment se réunissent tous les matins en un cercle, les personnes qui, assumant les responsabilités principales du projet et / ou suivant une démarche anthroposophique sérieuse, pour un temps de lecture et de méditation.

SEKEM vient d’un ancien hiéroglyphe qui signifie « la force vitale du soleil » et ici chacun est invité à se renouveler consciemment tous les jours. La ferme se trouve à quelque 60 kilomètres au nord-est du Caire et continue de soutenir plus de 700 autres agriculteurs qui se convertissent à une agriculture biodynamique. L’exploitation met aussi l’accent sur la défense du commerce équitable et sur le bien-être social et culturel de ses près de 2000 employés.

Nous sommes tous repartis très inspirés !

Pour approfondir

http://www.sekem.com/

http://www.ruffisme.net/francais/documents/sekem/

http://www.guylorge.net/La_ferme_de_Sekem_d_Ibrahim_Abouleish.pdf

sekem-6